Search
  • Placements Louisbourg

Planification de la succession d’entreprise : 3 erreurs communes

Jared Burns, CA, CPA

3 septembre, 2022


Un bon plan peut faire une grande différence. Voici trois erreurs communes commises par des propriétaires d’entreprise dans leur planification successorale.


Être propriétaire d’entreprise ces jours-ci fait penser à la fin du film Rocky IV. Plusieurs entrepreneurs ont encaissé une bonne dose d’adversité (comme des coups de poing) au cours des dernières années pour plusieurs raisons évidentes. Certains en sont sortis plus forts, d’autres péniblement, et certains sont tentés de lancer la serviette. Que vous en soyez au démarrage de votre entreprise, ou cherchez à la faire grandir, ou encore vous prévoyez votre sortie, vous avez besoin d’un plan. Dans cet article, je vais discuter de trois erreurs communes que des propriétaires d’entreprise commettent dans le cadre de leur planification successorale en espérant que vous pourrez les éviter.


Erreur #1 : Maintenir leur plan dans leur tête


Les entrepreneurs sont reconnus pour résoudre des problèmes dans leur tête. Ils sont fortement engagés dans leur travail. Le problème avec garder votre plan pour quitter votre entreprise pour vous-même est qu’une succession sous toute forme (vente à une tierce partie, transfert aux enfants, etc.) impliquent d’autres personnes de façon significative. Vous basez peut-être votre plan de succession sur des hypothèses complètement erronées parce que vous en n’avez parlé à personne, entre autres, votre famille. Peut-être que, contrairement à ce que vous pensiez, votre fille n’est pas intéressée à devenir propriétaire de l’entreprise même si elle adore y travailler, ou peut-être que votre fils aimerait avoir l’occasion de prendre le contrôle de la compagnie même si vous aviez l’impression que cela ne l’intéressait pas. Finalement, peut-être que vous prévoyez recevoir un montant spécifique pour la vente de votre entreprise mais vous n’avez pas bien tenu compte de l’impôt à payer ou d’autres frais découlant de cette transaction, ou encore un changement dans le contexte économique a eu pour effet de réduire la valeur marchande de votre entreprise.


Erreur #2 : Ne pas obtenir des conseils professionnels


Personne ne connaît votre entreprise aussi bien que vous. Mais au total, vous avez peut-être vendu ou transféré une ou deux entreprises, ou comme bon nombre d’entrepreneurs, vous n’avez jamais complété ce type de transaction. Vos conseillers professionnels ont aidé plusieurs clients avec la vente ou le transfert de leur compagnie et ils ont vu différents scénarios. Ces connaissances et expériences pourraient être d’une grande valeur pour votre planification successorale. Bien sûr, il y a un coût pour ces services, mais la valeur que vous en retirerez pour une transaction si importante, que ce soit en gardant un plus grand montant après impôt ou en évitant des erreurs coûteuses, sera supérieure au montant payé pour des conseils professionnels. J’encourage les propriétaires d’entreprise d’impliquer les différents experts de leur entourage dans leur planification successorale : leur comptable, avocat, banquier et conseiller financier pour n’en nommer que quelques-uns. Tous ces professionnels auront un rôle à jouer et contribueront à votre planification selon leur expertise. La succession de votre entreprise ne doit pas être prise à la légère.


Erreur #3 : Attendre trop longtemps


Ceci est la plus grosse erreur. Je crois que discuter de succession d’entreprise est à peu près aussi intéressant pour les entrepreneurs que les discussions de testament le sont pour la population en générale. D’ailleurs, c’est probablement ce qui explique pourquoi environ la moitié des Canadiens n’ont pas de testaments ni de procurations valides. Si vous attendez trop longtemps pour planifier votre succession d’entreprise, il y a tellement de problèmes évitables qui peuvent survenir. Vous ne serez peut-être pas dans une situation de profiter des avantages fiscaux qui peuvent être disponibles lors de ce type de transaction si certaines conditions sont respectées. Vous n’aurez peut-être pas une idée précise de la valeur de votre entreprise et risquez de vendre à un prix inférieur à la valeur réelle.


Selon moi, la planification successorale est aussi importante que l’assurance vie (qui en passant peut être un outil important à considérer dans votre planification); vous n’en avez pas besoin jusqu’au moment où vous en avez besoin et qu’il est trop tard. Un incident imprévu pourrait vous arriver qui laisserait votre entreprise dans une situation incertaine, ou encore vous pourriez recevoir une offre d’achat inattendue qui est trop bonne pour refuser, mais vous n’êtes pas prêt pour la vente. Bref, dans tous ces cas, vous avez besoin d’un plan prêt à mettre en action.


Auteur:

Jared Burns, CA, CPA est gestionnaire, planification fiscale et successorale chez Placements Louisbourg. Vos commentaires et questions peuvent être soumises par courriel à jared.burns@louisbourg.net.




D'autres articles de Jared Burns:

Taux d’inclusion des gains en capital : ce qui pourrait arriver et ce que vous devriez faire

Convention entre actionnaires : qu’est-ce que c’est et pourquoi c’est important



Cet article est pour information générale seulement et ne constitue pas des conseils financiers, fiscaux, comptables ou légaux. Les opinions exprimées dans cet article sont propres à l’auteur et ne reflètent pas nécessairement les opinions de Placements Louisbourg.

13 views0 comments