top of page
Search
  • Writer's picturePlacements Louisbourg

Sur quoi reposent les hypothèses de votre plan financier?


Mike Moores, CFP®, CIM®

Février, 2024


Les hypothèses utilisées dans un plan financier sont un élément clé. Voici comment certaines de ces hypothèses ont évolué au cours des dernières années.



La façon dont les planificateurs gèrent les hypothèses qu’ils utilisent pour leurs clients constitue l’un des facteurs clés d’une bonne planification financière. La présentation de projections réalistes assure que ces plans sont réalisables et qu’ils offrent aux clients la possibilité d’atteindre leurs objectifs avec confiance. Au fil des ans, les hypothèses utilisées dans le cadre de la planification financière ont évolué, reflétant la nature dynamique de l’économie mondiale et les changements sociétaux.  


Les planificateurs financiers s’appuient sur des facteurs historiques relativement stables et prévisibles lorsqu’ils élaborent ces hypothèses. Quelques associations professionnelles crédibles publient chaque année des lignes directrices à l’intention des conseillers. Ces lignes directrices reposent sur un amalgame de données historiques à long terme, de rapports actuariels et d’attentes des entreprises du secteur, et chaque client devrait les examiner attentivement de façon individuelle. 


Le taux d’inflation, par exemple, était souvent envisagé avec une certaine certitude. Cependant, le contexte économique plus récent, qui fut ponctué d’événements imprévus et d’incertitudes à l’échelle mondiale, a obligé les planificateurs à envisager des hypothèses concernant l’inflation future. Même si les projections à long terme devraient revenir aux cibles normalisées de 2 % à 3 % à long terme, ces augmentations à court terme du coût de la vie révèlent l’importance d’avoir des plans financiers souples qui permettront de répondre, s’il y a lieu, à des besoins de revenus plus élevés pendant de courtes périodes.   


Par ailleurs, l’âge traditionnel de la retraite a été remis en question en raison des changements dans les modèles de travail. Les retraites progressives, les carrières qui se prolongent et l’espérance de vie plus longue ont incité les gens à réexaminer les hypothèses relativement au départ à la retraite et à la façon dont les revenus changeront au fil du temps. 


L’espérance de vie, qui a été améliorée par les progrès dans le domaine des soins de santé, a considérablement augmenté. Par conséquent, de nombreux planificateurs financiers utilisent des projections d’espérance de vie plus longue pour s’assurer que leurs clients n’aient pas à subir une importante réduction de leur revenu pendant leurs dernières années. 


Le fait de vivre plus longtemps signifie que les coûts des soins de longue durée deviennent aussi un aspect plus important de la planification financière. À mesure que les coûts des soins de santé augmentent et que la population vieillit, les planificateurs peuvent intégrer ces coûts potentiels dans les projections relatives aux besoins financiers à la retraite ou prévoir une certaine souplesse dans les plans afin qu’il soit possible d’en tenir compte. 


Cependant, le changement le plus important concerne probablement les hypothèses relatives aux rendements du marché. Les planificateurs financiers fondent leurs projections sur les rendements moyens obtenus à long terme. Toutefois, en raison de la volatilité accrue des marchés et des importantes fluctuations des taux d’intérêt, ils doivent revoir les rendements utilisés afin de considérer des rajustements possibles. Cette situation est particulièrement vraie pour les placements à revenu fixe actuels qui sont très différents de ce qu’ils étaient il y a quelques années. Jusqu’à tout récemment, et pendant une grande partie de la dernière décennie, les faibles rendements des placements en titres à revenu fixe, notamment les obligations et les CPG, avaient incité les planificateurs à adopter une approche légèrement plus ambitieuse, plus axée sur les actions ou d’autres placements afin que leurs clients puissent atteindre leurs objectifs en matière de rendement. Toutefois, grâce à la récente hausse des taux d’intérêt, ces produits de titres à revenu fixe sont maintenant en mesure d’offrir des rendements plus intéressants. Il semble y avoir un retour tactique à cette catégorie d’actif, car les planificateurs peuvent maintenant réduire le risque dans les portefeuilles sans diminuer les possibilités de rendement global. Il demeure évidemment une certaine incertitude quant à la durée de cette période, car on s’attend à ce que les taux d’intérêt à long terme retombent à des fourchettes plus basses.  


L’établissement des besoins financiers d’un client est l’une des hypothèses les plus problématiques pour les planificateurs. Il est souvent difficile de prévoir les habitudes de dépenses, la tolérance au risque et le comportement de clients. Pour profiter des premières années de la retraite, il faut s’attendre à des coûts supplémentaires liés à des possibilités de voyages, aux améliorations à la maison, etc. Le fait d’apprendre à vivre avec un revenu fixe peut être une transition difficile pour certaines personnes, et c’est dans ce contexte qu’il peut être important de pouvoir compter sur des hypothèses sûres et une certaine souplesse.   


Bref, les hypothèses de planification financière ont évolué de manière à refléter les nombreuses complexités du contexte financier actuel. Les planificateurs financiers ont dû s’adapter à ces changements pour s’assurer que les clients continuent d’obtenir les résultats financiers qu’ils désirent à la retraite. Puisqu’il est impossible de prévoir les fluctuations à court terme du rendement des investissements, les taux d’intérêt et l’inflation, il est important que les planificateurs utilisent des hypothèses prudentes à long terme dans leurs plans financiers. L’approche universelle ne fonctionnera pas et, par conséquent, la meilleure façon de faire est d’adapter un plan à la situation particulière de chaque client. Comme c’est souvent le cas, plus vous consacrerez de temps et d’attention à la planification, meilleurs seront les résultats. 





Mike Moores, CFP®, CIM® est Gestionnaire de relations chez Placements Louisbourg. Vos commentaires et questions peuvent être soumises par courriel à mike.moores@louisbourg.net,.






D'autres articles de Placements Louisbourg:


Cet article est pour information générale seulement et ne constitue pas des conseils financiers, fiscaux, comptables ou légaux. Les opinions exprimées dans cet article sont propres à l’auteur et ne reflètent pas nécessairement les opinions de Placements Louisbourg.

15 views0 comments

Comments


bottom of page